VMS a été créée en 2012 par des habitants du territoire de Vienne et Moulière, engagés au sein du Conseil de développement durable du territoire. Leur objectif était de mettre en œuvre des actions favorisant l’insertion sociale et professionnelle de tous, notamment en améliorant leur accès à l’emploi, tout en contribuant au développement durable de leur territoire.

Le premier chantier d’insertion a vu le jour grâce au projet du maire de Savigny L’Evescault de réhabiliter un ancien corps de ferme pour y installer la médiathèque municipale. Cette réhabilitation, entièrement réalisée en éco-matériaux, a mobilisé une équipe d’une dizaine de salariés en parcours d’insertion pendant 13 mois. Avec leur encadrant, et le soutien de bénévoles engagés, ils ont réalisé l’ensemble des travaux de réhabilitation, hors chauffage et électricité. Une réalisation très réussie qui est aujourd’hui au service des habitants de Savigny !

Le second chantier d’envergure a été celui de la réhabilitation de l’ancien presbytère de la commune de Bonnes, pour en faire une salle des associations. Ce chantier a duré 2 ans, et a concerné l’ensemble des corps de métier : maçonnerie et enduits, carrelage, isolation, badigeon à la chaux…

Depuis 2016 et la fin du chantier de Bonnes, VMS a réalisé de nombreux chantiers pour des collectivités, des entreprises, voire des particuliers dans certains cas précis. Pour répondre aux demandes, nous avons constitué une 2nde équipe avec un encadrant dédié.

Parallèlement aux activités du chantier d’insertion, VMS s’engage depuis sa création au développement de son territoire.

Ainsi, en 2014, elle a réalisé un portrait de territoire pour identifier les principaux enjeux du territoire de Vienne et Moulière et du Chauvinois. Mobilité, solidarité, emploi… Les thématiques prioritaires ont ainsi été identifiées.
En 2016, l’association a mené un travail collaboratif sur son projet associatif et stratégique, avec l’ensemble des parties prenantes de ses activités : salariés en insertion, salariés permanents, bénévoles, partenaires publics et associatifs, auxquels se sont ajoutés des habitants du territoire.

De ces réflexions sont nés plusieurs projets ou actions :

  • L’aide à la mobilité des habitants du territoire, à travers la location de scooters et le dispositif de transport solidaire, initié en 2017.
  • La reprise d’un jardin social et biologique « À la croisée des chemins », initié par l’association Jardiniers en herbe et intégré au sein de VMS en novembre 2016.
  • Un projet d’Espace de vie sociale mené avec plusieurs partenaires sur le territoire de l’Est de Grand Poitiers.
  • Des projets de développement de notre pôle « chantier d’insertion » : réflexion sur un nouveau chantier d’insertion; partenariat avec l’association des Compagnons bâtisseurs Nouvelle Aquitaine…

Le fonctionnement de VMS

VMS est une association de loi 1901. À ce titre, un Conseil d’administration bénévole, composé de 21 membres, décide des orientations de l’association. Il se réunit 4 à 5 fois par an, sous l’autorité de son président.
Le Conseil d’administration élit un bureau, qui se retrouve plus régulièrement pour traiter les affaires courantes.
Des commissions se réunissent pour suivre une thématique ou un projet en particulier.
Le président donne délégation à la directrice de l’association pour mettre en œuvre les orientations, piloter les activités et diriger l’équipe de permanents et de salariés en parcours d’insertion.

L’équipe salariée

VMS emploie 16 salariés, permanents ou salariés en parcours d’insertion. L’équipe permanente est composée de :

  • 2 encadrants techniques d’insertion : leur rôle est d’assurer la formation en situation de travail des salariés en parcours d’insertion, tout en étant garants de la qualité des travaux effectués. Ils animent une fois par mois des ateliers dédiés à la sécurité, aux conditions de travail ainsi que des séances de formation pratique.
  • 1 accompagnatrice socio-professionnelle : elle assure l’accompagnement des salariés en parcours, en les aidant à définir un projet professionnel, en identifiant les freins à l’emploi et les solutions pour lever ces freins, et en mettant en œuvre des actions de formation et d’évaluation des compétences pour atteindre les objectifs fixés. Elle assure un suivi individuel de chaque salarié et réalise des actions collectives pour l’ensemble de l’équipe sur des sujets identifiés (santé, confiance en soi, préparation aux entretiens, etc.) L’accompagnatrice assure également le lien avec les entreprises du territoire pour proposer des périodes de mises en situation (stages) et favoriser les liens entre le chantier et les employeurs locaux.
  • 1 directrice : par délégation du président, elle gère l’ensemble de la structure, assure le fonctionnement quotidien, est responsable des ressources humaines, des relations avec les partenaires, et développe les projets validés par le Conseil d’administration, auquel elle rend compte. Des chargés de projets ad hoc selon les projets en cours.

L’équipe des salariés en parcours d’insertion compte environ 12 salariés, ouvriers polyvalents du bâtiment, accompagnés vers l’emploi pour un parcours d’une durée maximum de 2 ans. Ils réalisent les chantiers en se formant en situation de travail, suivent les formations proposées et bénéficient d’un accompagnement pour lequel ils sont parties prenantes. Au-delà des instances représentatives du personnel (IRP) prévues par le code du travail, une Instance sécurité et conditions de travail, réunissant deux délégués parmi les salariés en parcours d’insertion, l’accompagnatrice et la directrice se réunit quatre fois par an. Elle a pour mission d’échanger sur les conditions de travail de l’équipe, de résoudre les difficultés éventuelles. Cela permet aux salariés investis de découvrir l’environnement du droit du travail et des IRP.